Ekwo, c’est mon magazine préféré !
Monica, sa rédactrice en chef, fait partie de celle qui change le monde, en douceur, mais fermement.
Après je ne sais pas combien d’années d’existence 3 ? 4 ? Ekwo sort un hors série : " Le meilleur du développement durable". Je ne l’ai pas encore lu en entier tellement c’est dense, mais c’est le genre de magazine que je vais garder précieusement !
Il est en kiosque depuis le 24 février et pour 2 mois seulement !

Monica Fossati, fondatrice et rédactrice en chef du magazine EKWO:"
" Le développement durable n’est plus une abstraction marketing ! Nous voulons nous faire l’écho des bonnes pratiques, le relais des trouvailles environnementales, et présenter les cas exemplaires d’entreprises, de collectivités, d’associations et de particuliers. Montrer que le développement durable, qui est pour beaucoup une notion nébuleuse, complexe, se concrétise en toute simplicité et bon sens. Il existe, il est en route !
Tout comme on peut se référer à un catalogue pour choisir un produit, le Best of a été conçu pour donner des idées, et aussi faire rêver. La garantie d’EKWO, c’est la certitude de disposer des bonnes informations, validées. Pour avoir le choix, chaque jour, d’être un peu plus ‘écologiquement correct’. "


PLUS D’INFORMATIONS SUR EKWO :
EKWO applique le développement durable au quotidien. Le magazine est édité par une association loi de 1901, le papier est recyclé, les encres sont végétales, les invendus en kiosque sont récupérés et donnés au réseau éducatif, la publicité est réglementée.
Une charte passe au crible les annonces suivant un ensemble de critères sociaux, économiques et environnementaux. Un choix que Monica Fossati, fondatrice du magazine, justifie "par respect envers la politique éditoriale". Car les articles présentés sont tous écrits par des connaisseurs et validés par des spécialistes des différentes disciplines du développement durable.

Avec EKWO, on voyage à travers le monde (Mexique, Afghanistan, Roumanie, Mongolie) pour voir comment on vit "là-bas", on découvre les méfaits de la "jette société" (les piles, les briquets jetables, l’informatique), on chine des idées pour soi (la bio et moi, les cosméto doux, week-end bien-être), on apprend à faire soi-même (ses meubles en carton, son potager en ville), on comprend pourquoi la Terre ne tourne pas toujours rond (la forêt génétiquement modifiée, les détergents et la qualité de l’eau, l’énergie dans le monde, les finances solidaires) et, surtout, on découvre les bonnes pratiques mises en place des deux côtés de la planète.

a lire