Je déprime à chaque fois que je tire la chasse d’eau. J’imagine l’eau potable gaspillée, le cout écologique du traitements des eaux souillées, et les résidus non traités qui finissent à la mer ou dans les rivières. Pourtant, rien n’y fait, je n’arrive pas à me décider à mettre des toilettes sêches dans ma nouvelle maison… Plusieurs raisons me freinent.

Il existe des solutions de lombricostage efficaces pour les collectivités, et les cabanes sêches sont souvent bien plus clean que les cabines en plastiques cradocouli qu’on retrouve dans les foires ou les festivals, mais il n’y a pas encore grand chose de très adapté pour les particuliers. La seule solution est encore de déplacer soit même son seau régulièrement. En soit pourquoi pas, je pourrais m’engager à cela, mais… je n’ai pas le droit de faire de fumier dans mon lotissement, j’ai peur de me lancer dans un truc et de me mordre les doigts dans 6 mois après avoir eclaté plusieurs fois le seau au milieu des escaliers. Par ailleurs, j’ai peur de ne pas pouvoir revendre ma maison

Ce choix, car cela en est un, peu perturbe un peu… J’aime constater que les festivals s’équipent en toilettes sêches, j’ai envie d’encourager ce mouvement.. et pourtant…
Je suis conscient que l’on parle là d’un enjeu majeur, je suis conscient qu’il faut savoir se mouiller, y compris sans utiliser d’eau… et pourtant….

En revanche, mes toilettes seront fournis avec de l’eau de pluie, ce qui résoud l’amont… mais pas l’aval…

Article inspiré par les Neomen.